« Une petite slice de bonheur ? »

Impossible de ne pas avoir entendu parler de la folie des food trucks, ces fameux camions ambulants tout droit venus des US ! Attention, là il ne s’agit plus des baraques à frites ni d’un sandwich, mais de gastronomie !
En France, l’émission Top Chef a révélé qu’il était possible de cuisiner du gastronomique dans un camion à l’équipement plutôt sommaire. Le Chef Thierry Marx a d’ailleurs créé l’association le « Street Food en mouvement » pour accompagner ce marché en pleine croissance : « aujourd’hui, ce sont plus de 5 milliards de repas «snacking» par an qui sont servis en France, soit environ la moitié des repas pris en dehors du domicile ». Dès lors, nous avons vu naître à Paris « Le camion qui fume », dont la notoriété n’est plus à faire puisqu’on le désigne comme l’un des précurseurs des food trucks parisiens.

camionquifume

Le Livre – Les Recettes du Camion qui Fume – credit David Bonnier/Tana éditions

Pourquoi un tel essor ?

Penchons-nous du côté des modes de consommation actuels : snacking, picking et biensûr les lunchbox ont su répondre à l’évolution des besoins. Le manger beau et bon a nettement pris le pas sur les fast-food et la malbouffe ces dernières années. On veut manger sainement avec des produits de qualité, et si possible bien présentés. Depuis plus de 10 ans, nous assistons à l’implantation de chaînes de restaurants de pâtes, woks et club sandwich à emporter ou pour manger sur place. Mais cela ne suffit plus. Au-delà du repas équilibré, le besoin de proximité s’est ajouté à la liste des attentes des consommateurs. Résultat ? Nos fameux food trucks. Comment manger vite, bon et partout ? Car qui dit street food dit support pratique : et toute l’originalité est à développer également ici. « La clé, c’est la spécialité ! »
Extrait du Livre Blanc publié par « Street Food en mouvement » : « 94 % des personnes interrogées sont prêtes à acheter de la nourriture préparée et/ou vendue dans un véhicule mobile. A noter que les premiers éléments mis en avant pour tester une offre de food truck seraient «l’originalité de l’offre» et «la notoriété du chef». Ce qui tend à conforter l’image d’une Street Food, qui s’inscrit davantage dans l’excellence culinaire et la créativité, que dans le registre d’une nourriture basique et strictement fonctionnelle. »

Mais au fait, on mange quoi ?

L’essor des food trucks s’est construit sur l’originalité du concept à proposer. Plus vous serez créatifs et innovants, plus votre concept connaîtra un certain succès. Il existe désormais des food trucks dédiés à la cuisine italienne (Mozza & Co), californienne (Cantine California), et bien d’autres encore. L’objectif : proposer une recette gastronomique, présentée dans un support plutôt haut de gamme et surtout qui soit pratique à déguster ! Last but not least, ce dernier point peut vous coûter cher si vous le négligez !

Focus sur La Brigade : il mise tout sur le bœuf, et ça c’est pas du bluff !

Tristan Clémençon, mondialement connu dans le milieu du poker pour avoir remporté la 3e place à l’European Poker Tour à seulement 19 ans, a depuis décidé de « prendre sa retraite » et de quitter la team Winamax. A 24 ans, ce stratège vient de lancer La Brigade, son premier food truck à Paris. Avec son associé Edouard Katz, ils ont voulu revisiter et « gastronomiser » le traditionnel steak/frites.

Après des mois de préparation et des journées entières enfermés dans leur laboratoire implanté dans le Xème arrondissement, ils proposent aujourd’hui des slices (fines tranches) de bœuf tendre de qualité servies avec des pommes de terre cuisinées maison, accompagnées de 3 à 4 sauces traditionnelles et améliorées avec La Brigade Touch, le tout dans une formule à 10€. Pourquoi des slices ? Pour faciliter la consommation et répondre aux exigences liées à la Street Food, manger beau, bon et pratique (ici, sans avoir recours au couteau) ! Les fondateurs envisagent déjà d’étoffer leur carte par la suite avec des recettes au poulet et au magret de canard, toujours servis en slices, leur signature maison.

Recette_LaBrigade_FoodTruck_Paris

Vous reprendrez bien une petite slice de bonheur ?

Avec un lancement officiel annoncé pour mi-Novembre 2013, La Brigade prévoit une présence sur Paris et la petite couronne. Pour connaître sa tournée, vous pourrez retrouver l’ensemble des informations pratiques sur le site Internet de La Brigade (encore en construction au moment du bouclage de l’article), ainsi que sur leurs comptes Facebook, Twitter et Google+.

Pour accompagner leur lancement, Tristan et Edouard misent essentiellement sur une stratégie digitale, axée autour des réseaux sociaux, avec des jeux-concours et une soirée presse/blogueurs. Le bouche-à-oreille, ils le cultivent déjà avec le réseau de poker de Tristan, où l’on dénombre pas moins de 2400 followers sur son compte Twitter d’ex- joueur professionnel.

Si pour le moment les deux associés préfèrent se concentrer sur le développement de leur activité avec une recherche constante de nouveaux emplacements, ils restent toutefois ouverts à une éventuelle adaptation de leur concept dans un format de restauration rapide traditionnelle, avec des locaux fixes.
« On souhaite avant tout développer notre notoriété autour de notre concept, fidéliser nos clients. Gérer et animer une communauté « La Brigade » reste notre meilleur atout pour le lancement », déclare Tristan.

20131030-185505.jpg

Edouard Katz & Tristan Clémençon,
fondateurs de La Brigade FT

Les Food Trucks : un danger pour les restaurateurs ?

Qui dit développement de la Street Food, dit bien évidemment grignotage des parts de marché à l’activité des restaurateurs. Mais parle-t-on réellement de la même cible ? Celle qui cherche à vivre une expérience originale, qui n’a que peu de temps à consacrer à sa pause-déjeuner dans un budget raisonnable ? La prolifération des camions ambulants est un sujet qui fait débat : « Paris est une ville dense dont l’espace public est déjà très encombré. De plus, avec quelques 13 000 cafés et restaurants dans notre ville, encourager l’installation de food-trucks dont les charges seraient par définition beaucoup plus faibles que celles des commerçants sédentaires pourraient créer une forme de concurrence déloyale », commente la ville de Paris dans l’article publié sur le site Chef d’entreprise.com intitulé « Phénomène: les food-trucks, une concurrence pour les restaurateurs traditionnels? ».

Et il n’y a pas que les food trucks ! Manger beau, bon, et écolo ? Les triporteurs débarquent ! Et ils risquent bien de manger eux-aussi quelques parts de marché ! De nouveaux projets de street food tendent à se développer dans la capitale, ce sont les triporteur et les food bikes, présentés comme une alternative aux food trucks.

Quid du développement en Province ?

Le seul fait que je n’explique toujours pas, c’est la raison pour laquelle ces derniers se sont uniquement développés en Ile-de-France, et trop peu en Province. N’existe-t-il pas d’espaces d’entreprises à Lyon, Bordeaux, Marseille et Strasbourg ? D’autant plus que le made in local a le vent en poupe ! Quid des food trucks d’andouillettes, de canard, de bouillabaisse ou de flammekuech ? Oups, ce dernier existe déjà ! Découvrez le FlammaTruck ! Mais où ? A Paris biensûr ! Une étude aurait-elle démontré qu’en Province nous n’étions pas concernés par les contraintes de la pause-déjeuner ? Sommes-nous pas assez stressés pour ne pas mériter une véritable pause gourmande, raffinée et saine ? Heureusement, quelques villes ont vu apparaître quelques food trucks, mais on les dénombre au compte-goutte !

Cet article vous a mis l’eau à la bouche ? Quittez votre écran et allez savourer un met délicieusement préparé dans la rue ! Je vous invite à partager vos photos en commentaires ou par email !

Advertisements

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

About bewhyblog

Consultante Marketing & Communication B2B

7 responses to “« Une petite slice de bonheur ? »”

  1. Les Tasters says :

    Un article qui prend le temps d’expliquer les tenants et les aboutissants du phénomène.
    En effet, les autorités sont revêche à l’idée de développer un marché qui n’est pas en concurrence avec la restauration classique, de part son mode, sa clientèle ou sa carte.

    Les associations ne font pas grand chose à part du symbolique.

    Attention toutefois à cette idée fausse qui consiste à croire que les food trucks sont une mode parisienne. Ils ont commencé au même moment en province et il y en a beaucoup, et partout même dans les villages. De même, les spécialités culinaires évoquées sont déjà présentes (canard, wok, etc).

    Je vous invite à regarder regarder ma liste de 46 food trucks réellement testés, dont les 3 que vous mentionnez dans l’article ainsi que la page Facebook d’actualité sur le sujet: On veut des food trucks – On veut de la street ou encore le dossier du Guide du Routard sur la France entière.

    • bewhyblog says :

      Merci Les Tasters pour votre commentaire, je vais aller voir votre page Facebook ! 🙂

    • Anne de Lyon says :

      Il faut que vous fassiez un travail d’investigation, comme tout bon journaliste, les foodtrucks existent hors de Paris, cad en région, par exemple à Lyon, moi j’en connais plusieurs et particulierement « Bao Kitchen » un concept unique en France inspiré des fameux Baos que l’on trouve en Asie revisités par Erwan Pagis qui a imaginé et crée ses recettes, une cuisine créative, de qualité, des produits frais, de la région, de la street food à la mode lyonnaise. Il faut sortir de Paris et voir ce qui se passe ailleurs ! Il n’y a pas que les burgers dans la vie, il y a ds gens qui innovent.

      • bewhyblog says :

        Bonjour Anne,
        visiblement vous n’avez pas dû bien comprendre ma position ni mon blog : je ne suis pas journaliste, seulement blogueuse, et pas parisienne, loin de là, je vis à Strasbourg. D’où mon message disant qu’il était dommageable que les food trucks soient surtout développés en IDF, mais bien évidemment qu’il y en a en province, j’en cite d’ailleurs dans l’article.
        Mais merci pour la pub de votre foodtruck préféré ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :