Consommation collaborative : créer du lien ou respecter l’environnement ?

Les deux mon capitaine ! S’il est vrai que l’économie collaborative qui se développe sans cesse depuis la crise (et même avant), poursuit son essor, la plupart des gens optent pour de nouvelles habitudes de consommation pour des raisons différentes. Certains ont parfois vocation à respecter davantage l’environnement, d’où l’auto-partage, le covoiturage ou encore le vélo. D’autres sont plutôt à la recherche de proximité, de création de liens, d’où le partage de jardins, la colocation.

A savoir : selon une étude réalisée par l’Ifop, « l’économie collaborative est considérée par 74% des français comme réellement avantageuse en matière de pouvoir d’achat et par 56% comme un facteur de création d’emplois ». Considérée avec une « faible notoriété, mais une pratique de masse », la consommation collaborative ne cesse de faire des adeptes.

Jusqu’à présent, chaque projet de consommation collaborative avait son propre site web et sa communauté sur les réseaux sociaux. Envie d’un site qui agrège l’ensemble de ces pratiques sur une seule plateforme ? Découvrez Alterre.org, le moteur du partage.

Et pourquoi pas gérer son quotidien via la consommation partagée ?

Alterre est un agrégateur de sites spécialisés dans la consommation collaborative, qui recense les différents domaines de partage : logement, transport, jardinage, vie pratique. Bientôt, il proposera même un espace d’échanges et de rencontres.

Dans sa vie quotidienne, mais aussi pour des événements particuliers : des vacances, un festival, une manifestation sportive, pourquoi ne pas vous organiser en pensant Alterrre ?

Tout juste mise en ligne il y a quelques jours, cette nouvelle plateforme devra suivre certaines règles du modèle économique du partage si elle veut perdurer. Car même si la volonté est là, les consommateurs sont encore peu nombreux à opter pour le partage. Il lui faudra développer une réelle communauté, voire partager les communautés existantes. N’hésitez pas à les suivre sur leur page Facebook.

Finalement, la question à se poser sur ce type de projet serait la suivante : une plateforme de services tout-en-un, super. Une plateforme adaptée à une niche, un mieux ? Mais ne mettons pas la charrue avant les boeufs : si cette plateforme fonctionne, il y a fort à parier que les créateurs développeront d’autres projets plus spécifiques… A suivre donc. En attendant, bravo pour l’initiative et bon lancement !

Advertisements

Étiquettes : , , , , , ,

About bewhyblog

Consultante Marketing & Communication B2B

3 responses to “Consommation collaborative : créer du lien ou respecter l’environnement ?”

  1. Rém says :

    Très bon article, très perspicace. Avec un peu de chance cette mutation va se propager dans la société. On a monté « Leaveasy » la plateforme de logement collaboratif exactement dans cet optique là : éviter le gaspillage d’argent, d’espace et faire du lien ! http://leaveasy.com/

  2. marie says :

    Article complet et intéressant.
    De mon côté j’utilise le covoiturage au quotidien avec Blablacar, j’ai déjà essayé justement leaveasy pour mon appart 🙂 et je loue ma cave à des particuliers avec http://www.ouistock.fr pour qu’il puisse stocker des affaires. Vive la consommation collaborative 🙂

Trackbacks / Pingbacks

  1. Consommation collaborative : créer du li... - 11 octobre 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :