Présenter sa startup : j’ai testé l’ApéroPitch VS la Démonight

Redevenue grenobloise depuis quelques mois déjà, j’ai préféré mettre le blog en pause pour prendre mes marques dans cet écosystème numérique que je ne connaissais qu’au travers des réseaux sociaux. Et enfin, j’ai pu assister à ma première session d’ApéroPitch, qui m’a toujours rappelé ces fameuses Démonight auxquelles j’assistais à Strasbourg.

Mais au final, je constate des similitudes dans les fondements et les valeurs, mais beaucoup de différences au niveau du format et de l’animation. Je vous propose donc ici mon retour sur les deux événements en tant que public, sous la forme d’un petit match (bah oui, il faut bien mettre un peu de challenge !).

Le concept de l’événement : ApéroPitch VS Démonight

En premier lieu, il est à noter que les deux événements sont organisés par deux associations dont le but est de promouvoir et dynamiser le digital. Toutes deux labellisées FrenchTech, Grenoble et Strasbourg ont à cœur de mettre en avant les acteurs du numérique.

Présentation du concept de l’ApéroPitch

L'ApéroPitch à Grenoble

©ApéroPitch Grenoble

Organisé par le CoWork Grenoble, sous l’égide de Mathieu Genty, cet événement propose aux pitcheurs de confronter leur projet face à un public averti (freelances, startups, experts en innovation, …) et de recueillir leur feedback. Ici, pas de présentation PowerPoint, un micro et des questions/réponses. Les pitcheurs sélectionnés sont tous en phase de création/lancement, ce ne sont pas des projets de startups avancés qui nous sont présentés. Dixit Mathieu, l’idée est de confronter son idée et de valider ou non son positionnement, voire son business model.

Présentation du concept de la Démonight

Démonight Strasbourg #7

© 4hands.fr

Pour ceux qui me suivent depuis longtemps, vous savez que j’ai régulièrement présenté les startups venues pitcher leurs projets à la Démonight Strasbourg, événement organisé par l’association Alsace Digitale dans le nouvel espace de coworking du Shadok. Ici, le principe est de présenter son produit sous forme de démo en 5 min chrono. Le public averti découvre alors un projet relativement avancé (souvent une démo en live via un site web ou une appli). Quelques questions/réponses également.

Le match : Grenoble 0 – Strasbourg 1

Même si les pitcheurs ne sont pas sélectionnés au même niveau d’avancement de leur projet, en tant que public, j’accorde le premier point de ce match à la Démonight de Strasbourg. On retrouve la dynamique du digital, le pitch est plus animé, et visuellement, cela permet une meilleure mémorisation.
Mon conseil pour l’ApéroPitch : penser à afficher le nom du projet, son concept en 2 lignes. Les temps de questions/réponses sont parfois trop longs, cela doit être privilégié lors du buffet de clôture de l’événement.

Par ailleurs, l’ApéroPitch est un événement payant (10€ l’entrée avec bières et pizzas incluses), contrairement à la Démonight, qui préfère faire sponsoriser son événement.

L’animation et les guests

A Strasbourg, le sponsor de la soirée présente sa société et son concept avant le défilé des démos. A noter que le sponsor est toujours un acteur du numérique, soit membre de Strasbourg Startups (donc un ancien pitcheur !), soit une entreprise venue présenter son parcours pour encourager les startups de demain.

A Grenoble, la soirée débute également avec l’interview d’un Guest venu présenter un concept, un parcours, un projet. Lors de l’ApéroPitch du 22 octobre, c’est Toyota France qui est venu présenter son projet pilote unique au monde, lancé à Grenoble : les voitures éléctriques en autopartage, via l’I-Road et le Coms. A cette occasion, les frais d’adhésion au programme Citelib étaient offerts. Je vous en dirai plus dans mon prochain article.

Des coachs et un illustrateur pour animer la soirée. Lors de l’ApéroPitch, les coachs de Spontanez-Vous proposent leur feedback au pitcheur sur la forme de la présentation, leur discours, leur posture. Un excellent exercice donc pour la prise de parole en public, avec un retour de professionnels. Pour illustrer le projet pitché, le coup de crayon d’Etienne Giorgetti vient compléter le fond blanc (laissé vide du coup !).

Le match : Grenoble 1 – Strasbourg 0

Rien à redire à nos maîtres de cérémonie que sont Yann Klis à Strasbourg et Mathieu Genty à Grenoble. Le point revient à Grenoble pour les bonus proposés au niveau de l’animation. L’ambiance en fin d’événement autour des bières et du buffet est toute aussi fun et décontractée à Strasbourg qu’à Grenoble. A la seule différence que cette dernière sert des bières d’Une Petite Mousse, startup grenobloise bien entendu !

La finale

En réalité, il est impossible de départager l’ApéroPitch de la Démonight, ce sont deux formats similaires d’un point de vue de l’objectif, mais tellement différents du côté du format et de l’ambiance.

Au final, je dirais que l’ApéroPitch ressemble à l’exercice obligatoire lors du lancement d’un Startup Weekend, lorsque les porteurs de projets présentent leurs idées. Quant à la Démonight, celle-ci se prête plus au jeu de la finale du Startup Weekend, lorsqu’il faut présenter son MVP (Minimum Viable Product).

En parlant de Startup Weekend, ne ratez pas les prochaines éditions qui se dérouleront toutes deux du 20 au 22 Novembre 2015 !
En savoir plus sur le Startup Weekend Strasbourg
En savoir plus sur le Startup Weekend Grenoble

Et vous, préférez-vous plutôt un format avec une démo live ou pitcher son idée en début de création de projet vous semble plus pertinent ?

Désormais vous pourrez suivre les prochains ApéroPitch sur mon blog. A Strasbourg, je vous recommande de lire les articles du blog 4hands.fr, qui a repris le flambeau ! 🙂

Advertisements

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

About bewhyblog

Consultante Marketing & Communication B2B

6 responses to “Présenter sa startup : j’ai testé l’ApéroPitch VS la Démonight”

  1. yannski says :

    Alors justement, faire passer plus de projets moins avancés est un de nos objectifs pour le futur des Demo Night 🙂

    • bewhyblog says :

      Bon alors finalement tout se recoupe ! 🙂
      Ces soirées sont d’excellents tremplins et exercices de prise de parole en public, il faut démocratiser et vulgariser la création de projet et d’idées ! Bravo à toutes ces personnes qui font bouger le numérique en région !

    • yannski says :

      Ceci c’est un peu hardcore de se faire coacher en live (pour les Demo Night on fait toujours des répétitions au préalable mais en petit comité). Il faut que le public soit bien mature et comprenne qu’il faut positiver pour ne pas que les remarques des coachs soient perçus comme du lynchage !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :