Archive | Uncategorized RSS for this section

[Etude de cas] ChargeMap, Automobile Propre, Guide VE, Devis bornes de recharge : découvrez la stratégie digitale de Monsieur VEHICULE ELECTRIQUE

ChargeMap, Automobile Propre, Guide VE, Devis bornes de recharge

Que vous soyez un futur ou fervent utilisateur de véhicule électrique, vous avez forcément scruté le web à la recherche d’avis de conducteurs, de tests automobiles, ou encore d’informations liées aux bornes de recharge, afin de vous donner toutes les cartes en main pour prendre la décision finale : celle de passer à la voiture électrique ! Et dans cette quête de réponses, vous avez découvert un tout autre univers, un nouveau mode de vie. Tout ceci est principalement l’œuvre d’une personne : Yoann Nussbaumer, qu’il me plaît d’identifier comme Monsieur Voiture Electrique (VE dans le jargon).

Découvrez comment en moins de 10 ans, Yoann a su construire un véritable écosystème web complet et efficace pour accompagner le futur utilisateur, et devenir ainsi LA référence en matière de voiture électrique.

A l’origine, une vision

Tandis que le marché de la voiture électrique peinait à démarrer au début des années 2000, c’est à partir de 2008 que celui-ci a réellement connu un tournant. A cette époque, Tesla Motors lançait la Tesla Roadster, qui venait révolutionner le marché avec son autonomie et sa puissance, avec un design digne des grands concept-cars présentés sur les salons de l’automobile. Yoann Nussbaumer, déjà en veille sur le sujet, pressentait alors une future croissance exponentielle du marché, et il a eu raison !

Voilà comment le blog Automobile-propre.com a vu le jour. Aujourd’hui, le portail d’informations des véhicules hybrides et électriques affiche fièrement 1,3 millions de pages vues/mois, génère des revenus grâce à ses espaces publicitaires et sa boutique en ligne.

2011, l’accélération : lancement de l’application ChargeMap

C’est avec l’achat de sa première voiture électrique que Yoann décide de créer ChargeMap, un service de localisation de bornes de recharge à l’échelle européenne. Lors de ma première rencontre avec Yoann Nussbaumer en 2014, le site comptait déjà 6000 membres et 17 500 points de recharge répertoriés.

Depuis, ChargeMap est devenue une véritable marque, courtisée par les constructeurs automobiles en quête de partenariats commerciaux (principalement l’accès à la base de données des bornes de recharge pour agrémenter leur offre de services).

Une offre de services en évolution
Après une première levée de fonds réussie l’été 2016, ChargeMap SAS prend un nouvel élan et s’emploie à proposer à ses 100 000 utilisateurs actuels :

  • un service de paiement aux bornes de recharge, impliquant entre autres les réseaux de syndicats d’énergie et l’un des acteurs majeurs de bornes de recharge rapide sur le réseau autoroutier
  • un outil de planification d’itinéraires
  • encore en discussion avec les grands réseaux d’exploitation des bornes de recharge : une solution de réservation en ligne d’une borne depuis l’application mobile

Une stratégie de visibilité bien maîtrisée
Pour atteindre un maximum d’utilisateurs, ChargeMap a déployé une véritable stratégie orientée SEO (référencement naturel), avec la création de nombreuses landing pages répertoriant les bornes dans les plus grandes villes françaises et européennes, ainsi qu’une stratégie ASO (App Store Optimization) pour maximiser sa visibilité sur les stores d’applications mobiles.

ChargeMap - Trouver une zone de charge par ville

Trouver une zone de charge par ville

Stratégie de contenu et génération de revenus

En 2016, non content de la portée de son application ChargeMap, déjà recommandée par les principaux constructeurs automobiles, Yoann décide de lancer le Guide de la VE : site de conseils techniques expliqués au format vidéo.

L’objectif du site est d’expliquer tous les points techniques liés à l’utilisation d’une voiture électrique, et ainsi lever les freins des lecteurs encore sceptiques. Le Guide de la VE se veut également un excellent outil d’aide au support en ligne pour les équipes de ChargeMap.

Excellent moyen de capter de l’audience grâce à la vidéo de contenu, outil stratégique de l’inbound marketing, le Guide VE n’en est qu’à ses débuts, mais nul ne doute de son potentiel.

Pour aller encore plus loin, Yoann Nussbaumer a également développé le site Devis bornes de recharge, un site pour trouver l’installateur le plus près de chez soi et au meilleur prix. Les commissions générées par le site en tant qu’apporteur d’affaires lui assurent des revenus mensuels réguliers.

Sous la houlette de sa société juridique Saabre, Yoann entend développer son activité d’éditeur de sites et continuer à proposer des solutions web et mobiles pour les « green minded drivers » comme il le dit sur son site portail qui présente l’ensemble des sites web édités par la société.

Chiffres-clés, audience et vues mensuelles sont indiqués pour permettre aux responsables marketing des constructeurs automobiles, réseaux d’exploitation de bornes de recharge rapide, ou encore électriciens, d’évaluer la pertinence de leur visibilité sur ces supports numériques.

Conduire une voiture électrique : une nouvelle « way of life »

Vous l’aurez compris, Yoann a su mettre en place un cercle vertueux de sites d’informations pour guider le futur utilisateur de voiture électrique, encore indécis quant à l’idée de franchir le pas du tout électrique. Mais c’était sans compter les bonus et surbonus écologiques proposés par l’Etat français pour booster le marché…

Les dernières vidéos postées sur le site du Guide de la VE laissent à penser qu’il existe désormais un autre marché induit : celui du service à la recharge électrique. A l’instar des services (souvent gratuits) proposés par des établissements de l’hôtellerie et de la restauration comme le Wi-Fi, on peut d’ores et déjà affirmer que la présence d’une borne de recharge rapide deviendra d’ici quelques mois une nouvelle offre proposée par les établissements qui auront vite compris l’impact du tourisme en voiture électrique sur leur chiffre d’affaires.

Plus qu’un mode de déplacement, un nouveau mode de vie s’est développé avec le marché de la voiture électrique. Et pourquoi pas proposer un label de « partenaire du tourisme durable » ?

Comment communiquer via les réseaux sociaux lorsque l’on travaille uniquement en BtoB ?

Voici une question qui revient très souvent dans mes interventions auprès de mes clients ou de mes étudiants. Les entreprises et marques BtoB souhaitent faire évoluer leur stratégie digitale, en augmentant leur présence sur les réseaux sociaux, mais très souvent, elles pensent à tort que cette idée est peu pertinente. Je leur réponds alors : vos clients directs sont-ils des distributeurs/revendeurs de vos produits finis ? Si oui, avez-vous pensé à communiquer en direction du client final ?

Pour appuyer mon discours, je prends toujours l’exemple de la marque de pneumatiques Michelin et son Bibendum, que le Grand Public connaît parfaitement. La marque clermontoise a depuis le début, toujours fonctionné en BtoRtoC (je préfère utiliser ce terme que je trouve plus précis, car on parle réellement de revendeurs : Business to Retailer to Consumer, mais c’est le terme B to B to C qui est le plus utilisé). En effet, la marque Michelin vend ses produits sortis d’usine aux constructeurs automobiles et aux garagistes (en particulier via le réseau Euromaster), qui eux-mêmes revendent les pneus à leurs clients. Mais pour autant, Michelin ne s’est pas arrêtée là, puisque la marque a toujours communiqué directement auprès du Grand Public, au travers de ses spots TV, campagnes d’affichage et PLV. Alors quels sont les avantages d’une stratégie BtoBtoC ?

michelin

Le Bibendum de Michelin (source : http://www.lefigaro.fr)

Stratégie B to B to C : s’adresser au client final pour augmenter sa visibilité

Oui les clients finaux ne savent pas toujours quelle marque fabrique le produit qu’ils ont acheté en boutique, alors n’est-ce pas justement le moment de leur faire savoir ? Depuis seulement quelques mois, une marque mondialement connue dans le milieu industriel et professionnel s’est enfin lancée dans ce pari : s’adresser directement auprès du Grand Public.

Il s’agit de la marque Schneider Electric, qui fabrique des tableaux électriques (entre autres) et propose des solutions de process machines pour l’Industrie et le Tertiaire. Aujourd’hui, Schneider Electric s’attaque au marché de la domotique et espère devenir la référence sur ce marché, devant Legrand, Hager ou encore Somfy.

Le projet Life is On by Schneider Electric a ainsi vu le jour. Refonte du site web, vidéo en ligne sur YouTube avec plus de 3 millions de vues, la marque au logo vert est bien décidée à se rendre visible là où se trouvent sa cible, grâce notamment à sa page Facebook et son compte Twitter.

Fidéliser ses distributeurs grâce à une stratégie BtoRtoC maîtrisée

La stratégie de Schneider ne s’arrête pas là, puisque la marque a développé des stratégies de co-branding avec ses distributeurs. Ainsi présente sur des sites marchands, le client final a la possibilité de commander en ligne des produits de la marque : c’est le cas par exemple ici sur le site de Leroy Merlin.

Pour avoir moi-même travaillé il y a quelques années au sein de l’Administration des Ventes, mais également au Pôle de Promotion des Ventes de Schneider Electric, je peux vous affirmer que la stratégie marketing est réellement orientée partenariats distributeurs. Des outils de gestion en ligne aux opérations commerciales en magasin, la marque cherche constamment à accompagner ses distributeurs et leur faciliter la commercialisation de ses produits. Une véritable stratégie de Trade Marketing comme on l’apprend sur les bancs de l’école.

Un accompagnement opérationnel et des conseils de la force de vente : l’expérience BtoB de Schneider saura faire clairement la différence face à ses concurrents. Fidéliser ses distributeurs est un facteur-clé de succès indéniable pour réussir en BtoBtoC.

Une stratégie gagnant-gagnant

Mais finalement, l’un des secteurs sur lequel le Trade Marketing a toujours fait ses preuves, c’est bien celui de la grande distribution, et en particulier sur l’agro-alimentaire. Le Category Management vise à promouvoir et mettre en avant des gammes de produits d’une marque auprès des distributeurs.

Et si en fin d’année, dans les catalogues de réveillons, nous retrouvons certaines marques mises en avant, d’où pensez-vous que cela provient ? Il ne s’agit pas d’acheter un encart publicitaire, il s’agit de valoriser son partenariat, grâce à une négociation et une écoute constantes des besoins du distributeur et du client final.

logo_danone_vous

Chez Danone par exemple, le category manager tient une place à la fois stratégique et opérationnelle. En parallèle, la marque mène une communication Grand Public centrée sur les attentes de ses consommateurs, avec son programme Danone&Vous.

Est-ce que cet article a su répondre à vos questions concernant votre présence sur les réseaux sociaux, bien que votre activité soit en BtoB ? Et pourquoi pas vous lancer dans une nouvelle stratégie BtoBtoC ?

Un grand Bravo à mon étudiant de Grenoble Amaury, qui m’a inspiré pour ce billet. 😉

Génération de leads : découvrez la solution Get+

En termes de prospection, rien de tel que travailler sur une liste de « prospects chauds », autrement dit, des prospects qualifiés qui ont très récemment eu un contact avec votre société, que ce soit lors d’un Salon, d’un évènement d’entreprise, d’un article dans un journal, ou tout simplement lors d’une visite sur votre site Internet.

Pour maximiser le taux de conversion de vos prospects chauds, il existe désormais des solutions dites de « lead generation » : comme le dit l’adage, il vaut mieux battre le fer pendant qu’il est encore chaud. C’est le principe même de la solution Get+, qui propose une solution basée sur l’analyse et l’identification des visiteurs de votre site web, uniquement sur des cibles BtoB (raison de protection des données personnelles oblige).

GetPlus : l’outil indispensable pour votre prospection

Get Plus, c’est une solution spécialement dédiée aux entreprises, un outil de « webtracking », une technique marketing B2B qui consiste à identifier les visiteurs d’un site à partir de leur adresse IP, puis à reconstituer leur parcours. Tous les visiteurs professionnels du site internet de l’entreprise, même ceux n’ayant pas laissé leurs coordonnées, sont ainsi identifiés. Tous les matins, vous recevez par email une liste intelligente de « prospects chauds » ayant visité le site internet la veille pour les réengager par téléphone, email ou courrier.

image 1

Parmi les indicateurs fournis dans les rapports quotidiens, on retrouve principalement : le nom de la société, les éventuels mots-clés utilisés, le temps de la visite, le nombre de salariés dans l’entreprise, son site web, la ville d’implantation, l’heure de connexion.

En prime, vous pouvez accéder au parcours de visite, et ainsi détecter les opportunités de contact : quel produit le visiteur a-t-il consulté ? Quelle actualité l’a intéressé ?

Un tarif en fonction de votre trafic mensuel

Que le trafic mensuel de votre site web soit de 500 visites ou de 2500, une offre correspond sans doute à vos besoins. A 49€HT/mois, le premier niveau peut s’avérer relativement élevé selon votre trafic. Un conseil : prenez le temps en amont de cette solution, d’analyser vos rapports Google Analytics en profondeur, afin de détecter la pertinence de GetPlus. Si votre trafic est élevé, vérifiez d’abord les sites référents ainsi que les mots-clés recherchés. S’agit-il réellement de prospects, ou bien de vos clients et partenaires qui aiment lire vos articles réguliers ?

Une période d’essai de 10 jours vous permettra de tester la solution avant de vous engager. Enfin pour les plus réticents, soyez rassurés, GetPlus est une solution développée en France par une équipe d’experts en marketing !

Tarifs_GetPlus

Une facilité d’installation

Au même titre que vous avez dû inséré le code fourni par Google Analytics pour bénéficier des statistiques de votre site web, GetPlus vous fournira également un « code de tracking » à intégrer sur votre site. Développée en responsive design, la plateforme est également accessible depuis votre smartphone.

GA_Home_Hero_05_RealTime

Pour aller plus loin : Pensez également au marketing automation, mais aussi au lead nurturing pour garder au chaud vos prospects au cycle de décision long  !

Avez-vous déjà testé la solution GetPlus ? Qu’en avez-vous pensé ? Connaissez-vous d’autres solutions efficaces à prix abordables de lead generation ? N’hésitez pas à poster vos avis ici !

Business Speed Meetings : un format idéal pour développer son réseau

Depuis plusieurs années, force est de constater que les Business Speed Meetings ont le vent en poupe. En effet, ce concept a le mérite de créer une ambiance conviviale lors d’un évènement, de créer du lien avant un cocktail, ou encore d’animer un repas entre professionnels ! La réussite d’un Business Speed Meeting repose avant tout sur son organisation, qui doit être fluide et structurée. Rien de pire que de perdre 5 minutes pour connaître le numéro de sa table !

Le concept de Business Speed Meeting

Il s’agit d’une version déclinée des speed datings amoureux et des job datings destinés à trouver un employeur. Le principe est très simple : faire rencontrer un maximum de professionnels entre eux dans un temps limité. Le public peut être varié, c’est-à-dire faire rencontrer des chefs d’entreprise entre eux, ou pourquoi pas organiser une place de marché autour d’un thème donné en réunissant les demandeurs et les fournisseurs.

Installés par table de 5 à 10 places, les professionnels auront 3 minutes chacun pour se présenter. A l’issue du tour complet, chacun change de table et rencontre de nouveaux participants. En moyenne, il est possible de rencontrer une cinquantaine de professionnels en deux heures.

Ce format de networking est très apprécié pour son côté convivial, et surtout parce-qu’il offre la possibilité de rompre l’appréhension du premier contact. En outre, c’est également un excellent moyen d’améliorer ses performances de prise de parole en public.

Découvrez le concept en vidéo :

L’elevator pitch : votre arme indispensable

Pas de networking sans préparation ! Si les cartes de visite sont bien évidemment de rigueur, votre présentation flash (ou elevator pitch) sera votre meilleure arme pour marquer les esprits. Vous avez seulement 2 à 3 minutes pour faire bonne impression devant une cinquantaine de contacts, alors mieux vaut préparer votre discours !

Et pourquoi pas travailler votre accroche d’introduction ou de conclusion pour être sûr de marquer les esprits ? Plus vos interlocuteurs auront compris votre métier, plus le contact lors du cocktail ou du dîner qui suivra, sera riche en échanges, et pourquoi pas, aboutiront sur une prise de rendez-vous !

Vous ne savez pas comment bien préparer votre elevator pitch ? Cet article sur les 9 qualités d’un bon elevator pitch devrait vous aider.

Organiser un Business Speed Meeting

Le concept vous plaît et vous souhaitez proposer ce format lors d’un afterwork ? Dans quel cadre allez-vous l’organiser ? Un des formats que j’ai testé et particulièrement apprécié pour son originalité est le speed meeting lors d’un repas. Chaque participant change de table à chaque plat, de l’apéritif au café. Dans ce cas, c’est la tablée qui gère le temps de présentation de chacun, la durée totale étant celle du plat. Ce format, appliqué lors du séminaire annuel des franchisés du réseau AIRRIA Informatique & Télécom, a été plébiscité par l’ensemble des invités présents.

IMG_3859

Exemple d’un repas tournant avec AIRRIA lors de son séminaire annuel des franchisés 2013

La difficulté principale dans l’organisation d’un Business Speed Meeting relève de calculs mathématiques : comment faire pour que chaque participant ne se retrouve pas plusieurs fois avec les mêmes personnes ? Véritable casse-tête pour les organisateurs, la gestion des tours et des participants relève du parcours du combattant. Après avoir échangé avec un organisateur de speed meeting, il me disait ne pas avoir trouvé de logiciel de gestion de ce type d’évènement. Il semblerait pourtant qu’il existe un logiciel adapté, mais ne l’ayant pas testé en amont, je vous livre uniquement le lien. Ce premier constat soulève finalement l’idée qu’il peut être intéressant de développer une application de gestion de speed meeting, à pitcher lors d’un prochain startup weekend. 🙂

Pour être certain que votre speed meeting soit un succès, je vous invite à lire les conseils et astuces proposés par Place des Réseaux, précurseurs et détenteurs de la marque Business Speed Meetings.

Avez-vous déjà participé à un business speed meeting ? Quel retour en avez-vous ? Avez-vous envie de retenter l’expérience ?

#PlaceTouch : une Box qui fait la Révolution à l’économie gaspillée !

Il ne s’agit pas de Xavier Niel qui vous traite à nouveau de « pigeons », cette fois-ci il s’agit réellement de proposer une Box qui fait la chasse au gaspillage d’énergie ! Plusieurs fois abordé sur ce blog, le thème du green marketing a certes le vent en poupe, mais qu’en est-il réellement ? Les entreprises, mais encore plus les individus, sont-ils vraiment prêts à suivre les règles du jeu ?

Les politiques d’économie d’énergie et de développement durable ne peuvent-elles finalement fonctionner que si et seulement si l’aspect financier est impactant ? Si oui, l’innovation doit l’être tout autant. Dans un monde capitaliste où la mondialisation est tenue par le sacro-saint ROI (retour sur investissement), il existe aujourd’hui une solution proposée aux entreprises, et plus particulièrement aux bâtiments tertiaires (voire industriels également), pour réduire leur facture énergétique.

Découvrez la PlaceTouch box d’Immotronic, une innovation made in local

Vous connaissez sans nul doute le concept de la domotique, ce système de « maison intelligente » qui programme vos installations électriques (chauffage, climatisation, alarme, etc.) ? Alors imaginez la même chose, transposée en gestion technique du bâtiment. Les stratégies de communication « green » actuellement déployées par les entreprises étant difficilement mesurables, il s’avère que compter sur la bonne volonté de l’individu est un pari qui a la cote peu élevée (c’est triste mais c’est malheureusement la vérité).

Plan_Maison_intelligente

Une chambre équipé d’équipements intelligents

Et si nous vous proposions de mettre en oeuvre des capteurs intelligents et autonomes, capables de gérer seuls vos consommations d’énergie ?

C’est ce que propose la société Immotronic avec sa PlaceTouch Box : des capteurs intelligents qui détectent à quel moment la pièce doit passer en mode Confort ou Eco. Comment ? Tout simplement grâce à des outils innovants, tels que des poignées de fenêtres à détecteurs, des thermostats et sondes autonomes, et bien d’autres encore.

Présentée lors du dernier Salon Batimat en novembre dernier, la PlaceTouch Box a séduit le secteur de l’hôtellerie. Elle peut ainsi être déclinée auprès des résidences de retraite (EHPAD), des foyers pour handicapés, des résidences étudiantes, des résidences de tourisme. Car lorsqu’un occupant paye des charges provisionnées, il s’avère qu’il se soucie peu de laisser la fenêtre ouverte tandis que le convecteur est allumé. Or, une température ambiante trop basse de 1 °C fait augmenter de 15% la consommation énergétique ! « L’énergie la moins chère est celle qui n’est pas consommée » !

PlaceTouchBox

La PlaceTouch Box d’Immotronic

Conclusion : plutôt que d’impacter le coût du loyer, mettre en oeuvre un système de régulation thermique complet et modulaire peut s’avérer beaucoup plus payante !

Immotronic propose sa box sous forme de location mensuelle : chaque box installée est sans fil et fonctionne par radiofréquence. Toutes les box d’un bâtiment sont reliées à un serveur central, exploitable depuis une application web.
Gains économiques, optimisation de votre plan de maintenance, réponse à un programme de réhabilitation de bâtiments énergivores : la PlaceTouch Box saura répondre à vos besoins.

Conçue et développée à Crolles près de Grenoble (en Isère), la société Immotronic dirigée par Philippe Cavenel a reçu le soutien de partenaires d’envergure, dont le pôle de compétitivité Tenerrdis. Son équipe d’ingénieurs et de doctorants contribuent ainsi au développement durable en associant technologie web et électronique.

De nombreux réseaux de gestion de parcs immobiliers sont en cours de programme de réhabilitation, tels que le Crous de Grenoble ou encore l’OPAC38, pour ce qui est de l’Isère.

Qu’en pensez-vous ? Faut-il débuter l’économie d’énergie avec une box intelligente ou faut-il continuer à compter sur les réflexes de l’individu ? N’hésitez pas à réagir sur ce blog !
Et pourquoi pas installer ces capteurs dans vos bureaux commerciaux ?

Suivez Immotronic sur Twitter

Rendez-vous à la DemoNight #2 le 26 Septembre 2013 !

Déçue d’avoir raté la DemoNight #1 lors de l’EdgeFest qui s’est déroulé du 4 au 7 Juillet dernier, il m’est apparu évident que je ne louperai pas la deuxième !

5 bonnes raisons de participer à la DemoNight

#1 – Découvrir de nouvelles startups alsaciennes innovantes et les aider à promouvoir leur concept

Lors de la DemoNight #1 qui a eu lieu le 5 juillet dernier, les startups Work’n meet et Hakisa ont pitché pour présenter leur concept, que nous vous avions déjà présenté sur ce blog.

demonight1

DemoNight #1 du 5 juillet 2013 à Strasbourg

#2 – Rencontrer des acteurs majeurs du développement digital en Alsace, tel qu’Alsace Digitale

#3 – Prendre part au développement économique de ces startups en leur apportant des compétences nécessaires à leur activité

reve_aux_lettres

E-Alsace et les DNA se sont intéressés au projet.

#4 – Échanger avec 49 autres participants et créer des synergies

barcampalsace1

BarCamp Alsace lors de l’EdgeFest

#5 – Prendre le temps de découvrir (enfin !) les locaux de la Plage digitale, espace de coworking à Strasbourg

plage_digitale

La Plage Digitale : coworking à Strasbourg

Vous l’aurez compris, les places sont limitées, alors inscrivez-vous vite ! Et si vous avez raté vous aussi le coche, vous aurez la possibilité de suivre l’évènement en direct avec le live-streaming. Ils sont forts chez Alsace Digitale, ils ont pensé à tout ! 🙂

Raison bonus dédiée aux blogueurs : un vivier de concepts à relayer sur nos réseaux. Pour ma part, je compte bien mettre en lumière un projet coup de cœur.

Et pourquoi pas l’accompagner ? Après tout, c’est bien l’idée, right ?

Marketing relationnel : Idée cadeau « made in alsace » à offrir à vos clients

A l’occasion d’un Tour de France cet été pour rendre visite à des clients (bon aussi des amis 🙂 ), je leur ai concocté un petit panier de produits locaux made in Alsace et Lorraine. Rien de plus personnalisé qu’un cadeau qui raconte une histoire, vous ne trouvez pas ? Voici celle qui entoure chaque sélection de mes produits.

Coffret cadeau gourmand de produits made in alsace et lorraine

Coffret cadeau gourmand de produits made in alsace et lorraine

 

Un Gewurztraminer du terroir de Bergheim

L’année dernière, à l’occasion d’une escapade gourmande dans les terres de Bergheim, j’ai découvert un agréable domaine : les vins Halbeisen. Cette famille implantée depuis les années 1900 a su tirer parti des nombreux terrains argilo-calcaires à vocation viticole. Aujourd’hui, vous pouvez les déguster lors d’une visite au Caveau de la famille situé à Bergheim même, avec les conseils d’une experte avisée, Isabelle Percudani, dont l’accent chantant d’Italie rendra votre dégustation encore plus magique. Dès lors, je suis capable de parcourir plus de 150km pour aller chercher mon vin ! Preuve indéniable de la qualité de leurs produits.
Pour mon coffret cadeau, je suis repartie avec un Gewurztraminer Terra Aurea.

Un foie gras de la maison Edouard Artzner

Fruit du hasard, j’ai découvert le foie gras de cette maison créée au XVIIIe siècle à Strasbourg alors que j’étais à la recherche d’une visite gourmande d’un atelier de fabrication de foie gras. Agréablement surprise par la qualité de leur foie gras d’oie, il m’a paru évident alors de mettre ce produit dans mon coffret.

La confiture lorraine artisanale

Lors de la fête du foie gras de Phalsbourg de 2012, j’ai fait la rencontre de la Corbeille Lorraine, dont leur spécialité reste la préparation d’une confiture artisanale, mais également bien d’autres produits gourmands tels que les mirabelles au schnaps lorrain bien sur. Située à Montdidier, près de Fénétrange, l’atelier de fabrication accueille également le public dans sa boutique à l’ambiance chaleureuse, où chacun trouvera son bonheur sur les étals colorés. Encore une fois conquise par la qualité relationnelle de Régis, Artisan confiturier, et sa femme, je n’hésite pas à parcourir encore une fois plus de 100km pour ces petits pots délicieux. Un conseil : la confiture poire-vanille est exquise !

Les fameuses pâtes Grand-Mère

Impossible de réaliser un tour de France sans apporter des spätzle Grand’Mère ! Passant quotidiennement devant leur usine de production située à Marlenheim (aux portes de la route des vins d’Alsace), je m’y étais rendue pour rencontrer le dirigeant actuel, M. Heimburger. Car si en Alsace-Lorraine la réputation des pâtes Grand’Mère n’est plus à faire, j’ai préféré exporter quelques spécialités locales jusqu’à Carcassonne. Pour inciter les cuisiniers novices, j’ai accompagné mon cadeau de fiches recettes de Coq au riesling ou encore d’un gratin de spätzle au munster, très estival, n’est-ce pas ? 🙂

Encore une fois vous l’aurez bien compris, je suis une épicurienne, qui aime partager ses trouvailles. J’espère que lors de votre prochain tour de France, vous prendrez le temps de venir visiter les merveilles qu’offrent ces belles régions !

[Tendances] La régression temporelle est en fait… intemporelle !

Depuis des années, le vintage fait carton plein dans le milieu de la mode. Mais si aujourd’hui ce terme est souvent trop galvaudé et étendu au look rétro, la tendance, elle, demeure. Et va même plus loin…

La régression temporelle ou retour à l’enfance

En psychanalyse, Freud définit la régression comme « le retour du sujet à un état antérieur de sa vie libidinale par suite de frustrations. » Il s’agit donc d’un retour à un mode de fonctionnement psychique plus simple, caractéristique d’un état antérieur du développement psychologique. En marketing, la régression temporelle (ou retour à l’enfance) est plus connue sous le syndrome du « c’était mieux avant ».

Quand la tendance se mêle au plaisir

Les notions de tendance régressive et de plaisir régressif vont aujourd’hui de pair et sont largement plébiscitées par les marques, mais également par les grands noms des secteurs qui les utilisent. Mais quels sont les secteurs où le retour à l’enfance fait vendre ?

Comme indiqué dans l’introduction de mon article, le secteur de la mode et de la beauté a été l’un des précurseurs. T-shirts Mickey, cravates Dingo, vernis à ongles flashy, les marques s’en donnent à cœur joie pour vous faire ressembler à un enfant de 8 ans !

Dans le milieu de la gastronomie, où le terme « plaisir régressif » a tout son sens, on va retrouver les goûts de nos bonbons préférés par exemple, ou bien des recettes avec nos petits fromages à pâte pressée. Qui n’a pas entendu le Chef Thierry Marx ou Jean-François Piège utiliser ce terme dans l’émission TopChef ? On parlera aussi de la fameuse madeleine de Proust, désignant la réminiscence gustative.

Le secteur de la musique bien entendu, avec ses vinyls tant recherchés ! Appareils et disques sont devenus de véritables objets de collection, et pour d’autres, des objets de décoration. Car s’il y a bien là un secteur où la régression temporelle s’est développée, c’est celui de la décoration : boîtes en métal, coussins aux motifs de notre enfance, mobilier, photos Polaroid, …

L’automobile a également connu ses modèles régressifs, avec la Smart ou la Twingo. Au-delà des t-shirts imprimés, de nombreux livres de notre enfance ont été réédités, comme la fameuse collection « Martine« .

La régression temporelle est-elle une tendance qui ne touche que les 25-50 ans ? Pas sûr. Il s’agit en réalité d’une tendance utilisée par le marketing pour séduire cette cible privilégiée : il y a encore plusieurs années, c’était le look disco qui faisait fureur.
Dans quelques années, nos murs et nos vêtements seront-ils à l’image de Pikachu ? Et pourquoi pas ? Car si l’on suit les vagues de tendances, il semblerait que tous les 20 ans, la régression temporelle fasse un retour fracassant. Intemporelle donc !Boite_metal_Chupa_Chups_(2)

Plaisirs culinaires : 5 nouvelles façons d’aimer la cuisine à sa manière !

L’engouement des français pour les émissions culinaires telles que TopChef ou encore MasterChef n’a de cesse d’augmenter. Plusieurs articles ont déjà été publiés sur ce blog, mais aujourd’hui j’aimerais vous présenter d’autres concepts, innovants pour certains, qui ont su donner le goût aux amateurs de partager cette passion. Car si cuisiner est bel est bien une réelle passion, il n’en reste pas moins que les non-cuisiniers restent des épicuriens, alors pourquoi les laisser de côté ? Une passion, ça se partage, non ? Un bon repas aussi ! 🙂

Food Reporter : l’Instagram culinaire

Pour tous les aficionados de l’application « Instagram », dont la réputation n’est plus à faire (100M d’utilisateurs), il existe depuis 2011 l’application FoodReporter, le réseau social culinaire. Plaisir des yeux et découverte de nouvelles recettes, l’application permet de partager des photos de plats « faits maison » ou dégustés au restaurant (grâce à l’option de géolocalisation). Apprendre à cuisiner, c’est d’abord avec les yeux !
Ce qu’on aime : au lieu de « liker », les membres « miam » vos platsfood_reporter_Yenou

Cook’N’You : le nouveau « On Va Sortir » dédié aux repas entre amis

A la croisée des chemins entre le cours de cuisine, le dîner presque parfait ou encore le site On Va Sortir, Cook’N’You est un nouveau concept né à Strasbourg, qui propose de partager un moment convivial autour de la préparation d’un repas et sa dégustation. L’occasion de faire de nouvelles rencontres, de découvrir de nouvelles recettes, et de passer un très bon moment !
Ce qu’on aime : Cook’N’You s’adresse à la fois aux cuisiniers amateurs qu’aux fins gourmets, qui partagent la même envie : celle de déguster un plat savoureux fait maison.
CookNYou_Facebook

Le restaurant particulier : traiteur à domicile !

Dans un précédent article intitulé « Ouvrez votre propre restaurant à domicile », j’évoquais l’idée qu’un cuisinier amateur puisse proposer à la vente ses plats maison, ou pourquoi pas devenir traiteur le temps d’un évènement. Fin de mois difficiles ? Envie de faire connaître votre cuisine ? Pas envie de manger un plat de lasagnes durant des jours ? Le concept de restaurant particulier est fait pour vous. Une approche préliminaire avant de vous lancer avec Cook’N’You !
Ce qu’on aime : proposer à la vente un part de votre plat, à emporter ou à déguster chez vous.
BY_Myself

Les Ateliers de cuisine : cuisinez avec un Chef !

Cours d’oenologie, de théâtre, de danse… A chaque passion ses cours ! Apprendre à cuisiner les recettes d’un chef, c’est possible depuis l’avènement des ateliers de cuisine, lancés par Cyril Lignac et son « Oui Chef » en 2005. Apprenez à cuisiner et découvrez les astuces de chef, grâce à des cours rapides (30min) ou des sessions dédiées à un thème précis (macarons, foie gras, …).
Ce qu’on aime : bénéficier des conseils et techniques d’un vrai chef, et pouvoir refaire la recette seul chez soi.
cuisineattitude_cyril_lignac

Les FoodBox : faites ressortir votre créativité !

Il n’y a pas que les enfants qui ont droit aux cadeaux ! Et si vous receviez chaque mois un colis avec plein de trésors à découvrir ? C’est le concept des foodbox, qui vous proposent un abonnement vous permettant de recevoir des nouveautés des rayons alimentaires, des épices, des recettes, des ustensiles… Il ne vous reste plus qu’à créer votre propre recette ! De nombreuses foodbox ont vu le jour, parfois co-brandées avec des Chefs. Ces box sont un excellent moyen pour une marque de faire connaître son nouveau produit.
Ce qu’on aime : avoir une surprise chaque mois dans sa boîte aux lettres, et tester de nouveaux produits ! De quoi alimenter un blog culinaire !
gastronomiz-food-box-culinaire-miam-box-528x3051

Et vous, de quelle manière pratiquez-vous la cuisine ?

Blogging : un générateur de titres et de sujets

Blogging : un générateur de titres et de sujets

L’inspiration vous manque ? Vous cherchez du PAB (prêt-à-bloguer) ? Laissez-moi donc vous présenter ce générateur de titres et d’idées pour vos prochains articles.

Source : http://www.choblab.com/web-tools/blogging-un-generateur-de-titres-et-de-sujets-pour-vos-billets-si-si-6564.html

%d blogueurs aiment cette page :